à Lourdes
le 17.11.2018 à 18:00

Edito

Laurent Chenaux, chef de choeur des Chanteurs Montagnards de Lourdes

On peut dire que l’année 2017 s’est clôturée en beauté pour les Chanteurs Montagnards de Lourdes, engagés aux côtés des Chanteurs Pyrénéens de Tarbes dans une opération imaginée par leurs chefs respectifs, Bernard Noguès à Tarbes et Laurent Chenaux à Lourdes, le Noël des Orphéons.

L’année s’est terminée en beauté, la beauté d’une collaboration entre deux sociétés chantantes fières de mettre en commun leurs exigences artistiques, de concourir à mettre en valeur leur partenaire pour obtenir un surcroit d’harmonie qui grandit les uns et les autres. Un exemple, peut-être transposable dans d’autres domaines…

Un exemple, en tous les cas,  qui démontre  les vertus possibles du chant choral, tel que l’avait imaginé les fondateurs de l’orphéon au début du XIXème siècle : une discipline qui doit permettre, par l’engagement et l’abnégation qu’elle suppose, de bâtir un monde plus fraternel et plus juste. Une justice qui s’entend de façon immédiate à l’oreille de chacun, quand la justesse des poses de voix atteste de l’union et de l’entente de l’ensemble des chanteurs qui se soumettent de plein gré aux lois exigeantes, mais combien gratifiantes, de la polyphonie.

La beauté était également dans les lieux. Cette célébration s’est déroulée en effet dans deux lieux parfaitement adaptés à la situation, l’Eglise Saint-Jean à Tarbes et la Basilique du Rosaire à Lourdes, dans une ambiance fervent et recueillie, plus intimiste, dans une acoustique particulièrement claire, à Tarbes, plus éclatante, porté par un cadre flamboyant, à Lourdes. Un chaleureux remerciement aux autorités religieuses qui nous ont accueillis dans leurs maisons.

Enfin, la beauté était dans l’écoute d’un public nombreux et attentif. Car l’union d’un concert de musique se décline toujours en plusieurs strates. Il y a l’osmose entre le chef et les chanteurs ; l’amitié et l’entente entre les chanteurs eux-mêmes ; le regard, depuis le public, des familles et des amis des chanteurs qui vibrent pour leur frère, leur cousin, leur fils ou leur père, leurs collègues de travail ou leurs administrés ; et, pour couronner l’ensemble,  consécration ultime, il y a l’écoute des auditeurs anonymes qui, par la magie des sons, sont conviés à une forme de communion générale, qui, lorsque chacun est à sa place, procure un sentiment de plénitude et de bonheur irremplaçable.

Un grand merci au public tarbais et lourdais d’avoir fait confiance à leurs sociétés de chanteurs et de leur avoir permis d’offrir une belle cérémonie de Noël, que d’aucuns considèrent déjà comme un évènement novateur, un premier pas vers d’autres collaborations entre les deux sociétés de l’agglomération Tarbes-Lourdes.